Historique et archives

Origines de la Fête nationale du Québec à Montréal

Les origines de la Fête nationale remontent au 24 juin 1834 alors que Ludger Duvernay, directeur du journal La Minerve, organise un banquet en soutien au mouvement patriote. Une soixantaine de personnes sont alors réunies pour festoyer chez l’avocat John McDonnell. La popularité de cet événement est instantanée. Par la suite, la mise sur pied de « l’Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal », aujourd’hui Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal permet à Duvernay de concrétiser son projet et de doter le peuple canadien-français d’une fête nationale annuelle.

Ludger Duvernay, 1832

Processions de la Saint-Jean-Baptiste en 1924 et 1925, p. 250

Le premier Défilé de la Saint-Jean-Baptiste à Montréal se déroule en 1843, mais il adopte l’envergure qu’on lui connaît à ce jour en 1874. Pour célébrer le 40e anniversaire de la première Grande tablée, on met sur pied une parade regroupant 91 Sociétés, 12 chars allégoriques (processions), 31 corps de musique et 10 000 figurants! Les thèmes des tableaux du Défilé varient d’année en année, mais certains classiques reviennent. Par exemple, La Grosse gerbe est un char représentant la rentrée de la moisson, une célébration de la fin de la saison des récoltes.

Le 21 janvier 1948, le fleurdelisé devient l’emblème officiel du Québec, servant à affirmer notre identité. Depuis, la fleur de lys orne notre drapeau et s’impose comme enseigne de la nation québécoise.

En 1878, la chanson adoptée pour représenter les Canadiens français est À la claire fontaine. Il faudra près de 100 ans pour que Gens du pays soit chantée pour la première fois par Gilles Vigneault, Louise Forestier et Yvon Deschamps en 1975. Ce moment historique à la Fête nationale sur le Mont-Royal a transformé cette chanson en l’hymne national officieux du Québec.

Le feu de joie fait depuis lors partie des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste. Son origine remonte à l’Empire romain, alors qu’il servait à protéger les récoltes et à purifier les paysans. Il était au départ réalisé lors du solstice d’été, le 21 juin. Le feu de joie représente désormais une activité festive et rassembleuse, dans plusieurs régions et cultures du monde.

C’est en 1977 que la Fête nationale est officiellement reconnue comme journée fériée par le gouvernement de René Lévesque. Qui plus est, elle devient la Fête de tous les Québécoises et les Québécois, peu importe leurs origines, leur religion et leurs allégeances politiques. Dans une le mouvement généralisé de paix des années 70, elle prend la signification d’unité, de rassemblement et d’amour qu’on lui connaît aujourd’hui.

Années 60-70

Émeutes de 1969 – Huffinghtonpost.ca

Dans un contexte de révolutions de toutes sortes dans la population québécoise, la Fête nationale subit elle aussi d’importants changements. Peu à peu, certains aspects historiques et religieux se dissipent au profit des représentations culturelles et artistiques contemporaines. Cette transformation majeure ne laisse pas le peuple indifférent. L’Exposition universelle de 1967 témoigne de ce désir des Québécois de faire leur place dans le monde entier. Ensuite, les festivités annuelles de 1968 et de 1969 se déroulent dans un climat de contestations et certaines activités sont perturbées par des émeutes.

La fête de nos jours

En 2014, la Fête nationale du Québec à Montréal célèbre son 180e anniversaire. À ce jour, la Fête nationale est célébrée par bon nombre de délégations québécoises à travers le monde. Que ce soit au Québec, ou parmi les communautés francophones à l’extérieur de la province, les festivités s’étendent désormais au-delà de nos frontières.

En 2017, pour souligner cette unité, sera installée en grande première la porte de la francophonie! Il s’agit d’un écran caché derrière une porte, à travers lequel les passants peuvent converser avec d’autres francophones, qu’ils soient à Québec, à Moncton ou Whitehorse! Les festivités s’étendent désormais au-delà de nos frontières, on veut ainsi mettre de l’avant la diversité de la francophonie plurielle. De plus, pour la première fois cette année, le Défilé sera agrémenté des grandes figures! D’origine européenne, les premiers géants populaires sont créés en Espagne, dans un but caricatural. La France suit rapidement cette tradition pour leurs fêtes et c’est à notre tour de la reprendre, en changeant son utilité. En effet, nos géants servent plutôt à rendre hommage aux personnes ayant marqué le Québec et elles nécessitent un travail artistique remarquable!

Merci de célébrer chaque année avec nous!

VOICI LES THÉMATIQUES DES CÉLÉBRATIONS DE LA FÊTE NATIONALE DU QUÉBEC À MONTRÉAL DES DERNIÈRES ANNÉES.

À l’image des Québécoises et des Québécois, les célébrations de la Fête nationale qui se tiennent chaque année partout au Québec sont l’occasion de faire honneur à notre culture, à notre histoire et à tout ce qui nous rassemble. Ce moment nous permet de célébrer, ensemble, notre fierté et notre attachement aux valeurs de solidarité, d’égalité et d’inclusion qui nous ont permis de nous hisser parmi les nations les plus progressistes et innovantes au monde. Hier, nos ancêtres ont fait de cette terre celle de toutes les espérances. Aujourd’hui, nous avons le devoir de poursuivre leur rêve avec toutes celles et tous ceux qui ont choisi le Québec pour terre d’accueil. Ensemble, bâtissons un Québec accueillant, équitable et prospère pour chacune de nos générations et celles qui nous suivront.
Comme un grand feu de joie, plus de huit millions d’étincelles s’enflamment et éclairent aujourd’hui le chemin de nos coeurs. Huit millions de lueurs qui, tel un phare, font rayonner de par le monde la fierté de vivre ici, de compter parmi les « gens du pays ». Huit millions d’« espérances » crépitant en français sur le « continent-Titan » qu’ont tant sillonné nos prédécesseurs. Et autant de raisons de chanter, en ce jour fleurdelisé, toutes nos couleurs sous l’azur.
Terre d’origine pour plusieurs et terre d’accueil pour d’autres, le Québec se bâtit encore aujourd’hui. Il est fort de chacune et de chacun d’entre nous, de notre capacité à apprendre et de notre volonté d’aller plus loin. Oui, nous sommes le Québec, ses espoirs et ses rêves. Nous sommes sa meilleure garantie de voir prospérer cette société dans le respect et la justice. En ce 24 juin 2014, célébrons ensemble le Québec, ses valeurs, sa culture et son histoire!
Fêtons tous ensemble le Québec d’hier! Imaginons-nous les premiers regards émerveillés sur ses grands espaces verts et blancs, des premières notes de nos artistes et des premières paroles chantées en choeur parmi nos frères et nos soeurs à l’occasion des Fêtes nationales passées. Fêtons ce Québec d’aujourd’hui! Toujours vivant, toujours debout et pétillant à chaque seconde d’idées et de saveurs nouvelles, ce Québec de notre génération que nos parents ont mis sur nos épaules, là où se hisse déjà notre futur. Fêtons tous ensemble notre Québec de demain! Ce « chez nous »qui ne perdra jamais son âme avant-gardiste grâce à cette passion qui le propulse d’une innovation à l’autre, continuant d’édifier notre société sur des fondations robustes, gravées de légendes déjà inscrites par chacun d’entre vous, par vos gestes et vos convictions. Les 23 et 24 juin prochain, l’histoire vous convie à l’écriture de son prochain chapitre. Sortez vos plumes et vos pinceaux, et venez raconter le Québec qui est en vous, d’hier à demain!
Les Québécoises et les Québécois forment un peuple distinct, une nation avec une identité qui lui est propre. En 2012, à l’occasion de la Fête nationale, célébrons notre langue et nos accents. Exprimons notre fierté à l’égard de la langue française, cet élément définissant notre identité et qui nous distingue face au monde entier.
L’imaginaire collectif québécois est peuplé de contes et de légendes, facette immuable de notre identité et de nos traditions. Ils constituent une part importante du patrimoine culturel québécois. En 2011, les Québécoises et les Québécois sont invités à redécouvrir ces trésors et à rendre hommage aux auteurs de ces récits populaires.
La Fête nationale 2010 célèbre le talent et la créativité des habitants du Québec. Elle rend hommage à tous ces bâtisseurs qui ont mis leurs talents et leur savoir-faire au profit de notre communauté. Inspirons-nous de ces hommes et de ces femmes qui à partir d’un rêve, d’une idée folle, ont bâti toute une nation.
Dans le cadre de la 175e Fête nationale du Québec à Montréal, célébrons la parole de celles et ceux qui donnent vie à notre culture et à notre identité. Saluons la richesse de notre langue, la beauté de nos mots et surtout l’unicité de notre nation qui permet aux gens d’ici de porter une voix unique.
L’édition 2008 de la Fête nationale du Québec à Montréal, souligne quatre siècles de présence francophone en Amérique du Nord. Cette année, les Québécoises et Québécois ont rendez-vous avec notre histoire, celle de ceux qui ont bâti de toute pièce une nation à leur image. Toutes les raisons sont bonnes pour célébrer notre culture et notre identité distincte.
En 2007, les Québécoises et les Québécois qui s’illustrent sur la scène internationale sont au cœur des célébrations. Dans tous les domaines, ils n’ont jamais été aussi nombreux à briller et à inspirer le Québec en entier. La Fête nationale est aussi l’occasion de célébrer le 40e anniversaire de la tenue de l’Expo 67, ce rassemblement populaire qui a ouvert le Québec sur le monde. Soulignons les triomphes des Québécoises et des Québécois d’un bout à l’autre de la planète.
Les 23 et 24 juin 2006, la Fête nationale célèbre le dynamisme du cinéma québécois. Elle salue les artisans d’ici qui ont traduit en images notre culture, notre histoire et qui s’illustrent par leur créativité et leur unicité aux quatre coins de la planète. Portons un toast aux artistes qui font perdurer la vitalité de notre cinéma, portons un toast « À notre image ».
En 2005, la Fête nationale du Québec à Montréal célèbre la beauté de la chanson québécoise. Elle rend hommage à ces artisans qui traduisent en mélodies les espoirs et les aspirations des Québécois et des Québécoises. Ces artistes qui font voyager notre culture d’un bout à l’autre du Québec, mais également à travers toute la francophonie.
La Fête nationale du Québec à Montréal 2004 est l’occasion de saluer notre identité en tant que peuple. Célébrons notre langue distincte, la beauté de notre culture, l’unicité de notre patrimoine et la richesse de notre histoire. Mille et une raisons de fraterniser, en clamant haut et fort : À la nôtre!